Bienvenue sur notre site

https://www.mimagnier.fr

 

Nouvelle page :
    FAIRE DE LA PHOTO 
 
 

 

Pourquoi cette

différence ? 

 

Faire DES photos ou faire DE LA photo ?

         Si je fais des photos en appuyant sur un bouton sans réfléchir, en général,  avec une quelconque boite à savon, comme par exemple un smartphone, je fais une quantité infini d'images photographiques banales. En résumé de professionnel : « je fais de la soupe ».

         Je dis plutôt « je fais de la bouillie ».

         En revanche, si j'essaie de penser mes images, non pas en oeuvre d'art, ce serait trop prétentieux, mais en recherchant de l'esthétique, de l'originalité, de pleins de choses plus ou moins artistiques, je fais DE la photo. Et, malgré tout, mon appareil photo peut aussi être un smartphone ! Mais bon ... en général, c'est plutôt un appareil appelé Appareil Photographique.

          Si je désire faire DE la photo, alors, il convient que je passe par une phase d'initiation minimum.

 

 

 

Première phase :

Obtenir un cliché 

 

 La prise de vue

        Trop souvent oublié : une photo se prépare. Quelques fractions de seconde ou plusieurs dizaines d'années. Mais, UNE PHOTO SE PREPARE !

 

 
Deuxième phase :
Obtenir une photographie
 
          Le flux de travail 

         Avec la prise de vue,  on obtient un cliché.

        Ce cliché n'est en aucun cas une photographie. Au mieux : une image qu'il faut travailler pour obtenir l'exemplaire qui sera publié.
        Cet exemplaire ne sera pas traité de la même façon suivant la destination que l'on retient.
        A l'issue du post-traitement, on obtient une photographie
 

 

 

Troisième phase :
Présenter, Communiquer
 

 La Publication 

           A l'issue du traitement du cliché, il ne reste plus qu'à présenter la photographie
          Ce qui induit un théorème des plus simples : 
On publie UNE PHOTOGRAPHIE, jamais UN CLICHE !
           Que ce soit pour être rangée dans une boite à chaussure ou être exposée dans un musée, une photo a toujours été faite pour être lue. Soit par soi-même, soit par autrui. Il devient nécessaire « d'écrire en photographie » comme on écrit en français.
           Même si l'écriture du français laisse de plus en plus à désirer, la lecture des photos n'est réelle que si les lecteurs peuvent les comprendre. Et accessoirement les touver belles.
 
Bientôt une vidéo